Quels sont les avantages à être un travailleur frontalier ?

16/06/2017
avantages travailleurs frontaliers

 

Aujourd’hui, près de 400 000 français résidant en France sont des travailleurs frontaliers. Ces transfrontaliers traversent les frontières pour aller exercer leurs activités professionnelles dans un pays limitrophe. Mais quels sont les avantages à être un travailleur frontalier ?  

Les avantages économiques pour un travailleur frontalier 

Le frontalier peut être avantagé par le marché du travail et sa conjoncture, par sa rémunération salariale, par des privilèges fiscaux ou encore par rapport à son pouvoir d’achat.

Le marché du travail

Concernant le marché du travail, les travailleurs frontaliers ont la possibilité d’accéder à d’autres marchés que celui de la France. En janvier 2017, la Suisse présente un taux de chômage de 3,7% alors qu’il peut être beaucoup plus élevé dans d’autres pays de l’Union Européenne, notamment en France où ce taux atteint les 9,6%. Pour en savoir plus, consultez notre article sur le chômage des frontaliers.  

Le travail des transfrontaliers reste une « roue de secours » pour l’emploi dans les départements limitrophes de la Suisse avec près de 10 000 frontaliers embauchés par les entreprises entre juin 2015 et juin 2016. C’est également le cas au Luxembourg où certaines branches d’activités recrutent plus que dans l’hexagone.

La rémunération salariale

Par rapport à la rémunération salariale, les frontaliers bénéficient en moyenne d’une rémunération supérieure aux salaires français. En 2014, le salaire moyen en Suisse est de 5 950 euros au taux de change actuel, soit plus du double par rapport au salaire moyen français. En revanche, le temps de travail y est plus élevé puisque la loi fixe le temps de travail hebdomadaire entre 40h et 50h. Enfin, les salariés suisses bénéficient de 4 semaines de congés contre 5 semaines en France.

Les privilèges fiscaux

Les travailleurs frontaliers ne sont pas soumis à une double imposition dans leur pays de résidence et celui où ils travaillent. Mais pour bénéficier de ces avantages fiscaux, les frontaliers doivent remplir une série d’exigences. Il est nécessaire qu’ils logent au moins une fois par semaine en France. En Suisse, ils doivent justifier d’un permis de travail. Ces conditions remplies, ils jouissent des mêmes avantages fiscaux que les locaux sur les impôts et les taxes car ils sont soumis à la législation du pays d’emploi. 

Les travailleurs frontaliers travaillant en Suisse jouissent d’un plus grand pouvoir d’achat lié à un taux de change favorable entre l’euro et le franc suisse. En général, le frontalier a un pouvoir d’achat considérable en France. Le coût de la vie est lié aux rémunérations, ce qui fait que les frontaliers préfèrent également rester en France pour se loger où l’immobilier est moins cher.

Les avantages sociaux pour un travailleur frontalier 

Les travailleurs frontaliers bénéficient également de droits en matière de régime de retraite. Ils peuvent en effet travailler et être salariés dans un autre pays que la France, tout en ayant la possibilité de verser des cotisations en France en vue de la retraite.

Il existe d’autres avantages divers et variés pour les frontaliers. Par exemple, les travailleurs de l’Union Européenne ayant une famille nombreuse (3 enfants ou plus) ont droit à une réduction dans les transports ferroviaires du pays où ils travaillent, et ce dès qu’ils commencent à travailler (si ces réductions sont accessibles aux ressortissants du pays).